Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Déchets électroniques

Augmentation alarmante des tonnages en 2016


Publié le 20 déc. 2017 11:49:54

 

Un nouveau rapport  de l’Université des Nations Unies (UNU), alerte sur l'augmentation de 8% du tonnage des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) entre 2014 et 2016 .

Les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) passeraient-ils sous les radars de la prise de conscience environnementale ? La question peut se poser après lecture du denier rapport produit par le Global E-waste Monitor (Université des nations-Unies). En 2016 ce sont plus de 44,7 millions de tonnes de déchets électroniques qui ont été produits à la surface du globe, contre 41,4 millions deux ans plus. Soit une progression de 8%. Plus inquiétant encore, les experts envisagent une hausse de 17% d'ici 2021, soit 52,2 millions de tonnes.

L'équivalent annuel de 4 500 Tour Eiffel
« 44,7 millions de tonnes c'est l'équivalent de 4 500 Tour Eiffel chaque année dont seulement 20% sont correctement collectés et recyclés. Les 80% restants échappent à tout contrôle. Ces 35,8 millions de tonnes de déchets électroniques peuvent être jetés en décharges, conservés à domicile ou revendus » note les auteurs du rapport qui précisent par ailleurs que seuls 41 pays dans le monde disposent de statistiques officielles sur ce type de déchets.

Record en tonnage par habitant pour l'Europe
Les régions du monde les plus productrices de DEEE sont sans surprise l'Asie, l'Europe puis les Etats-Unis. L'Europe s'affiche comme le deuxième plus gros producteur par habitant (16,6 kg/hab/an) juste derrière l'Océanie (17,3 kg/hab/an), mais très loin devant l'Asie (4,2 kg/hab/an). En revanche l'Europe se classe en tête des régions en termes de recyclage (35%) même si ce chiffre est encore bien trop modeste.
Le rapport note par ailleurs que les petits équipements (aspirateurs, rasoirs électriques, caméras), les gros équipements (machines à laver, sèche-linge) et les « équipements d’échange de température » (réfrigérateurs, congélateurs, climatiseurs) connaîtront la croissance la plus rapide au cours de ces dix prochaines années. Ces trois catégories sont déjà responsables de 75 % des déchets électroniques mondiaux. Les téléphones, téléviseurs, ordinateurs et imprimantes connaissent une croissance plus lente.

A lire également :

 

Partager l'article