Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Entreprises de propreté

GSF offre une vitrine à ses innovations


Publié le 6 déc. 2017 15:45:17

 

Deux ans après la création de GSF Lab, cellule de recherche et développement du groupe, l'entreprise inaugure un « espace innovation » au cœur de son siège de Sophia Antipolis. Le groupe GSF vient d'inaugurer mi-novembre un espace innovation au sein de son quartier général de Sophia-Antipolis. Une vitrine entièrement dédiée aux matériels et équipements innovants à destination des collaborateurs, mais également des clients et donneurs d'ordres. Un espace qui s'impose comme le prolongement du GSF Lab, réseau d'échange, de partage et de réflexion sur les nouveaux matériels et nouvelles pratiques dans le domaine dans  le secteur du nettoyage, initié en janvier 2016. «Cet espace va nous permettre de présenter des matériels ou des systèmes que nous identifions directement chez les fabricants, voire les distributeurs, au travers de la veille permanente que nous menons ou de nos visites dans les salons professionnels » note Marie Calautti, responsable des achats « production » pour la France.

Privilégier la dimension humaine
L'engagement du groupe niçois pour identifier, tester et promouvoir des innovations dans le secteur du nettoyage n'est pas nouveau. Il y a déjà quelques décennies GSF expérimentait un robot laveur... Les évolutions technologiques en tant que telles sont loin de représenter le seul enjeu pour Laurent Prulière, le directeur R&D du groupe. « La dimension humaine de nos activités est essentielle, les innovations doivent contribuer à l'amélioration de la qualité de vie au travail, comme la réduction de la pénibilité ou la prévention des TMS. Cette démarche passe par exemple  par le déploiement de matériels et équipements plus ergonomiques, d'EPI connectés, ou encore de produits d'entretien respectueux de l'Homme et de l'environnement. Notre force réside dans l'implication très forte des collaborateurs qui forment un réseau d'échange, de réflexion et d'expérimentation. Nous avons réuni ces groupes de travail et accompagné leur réflexion début 2017. 60 idées ont été retenues, et une vingtaine d'entre elles ont été valorisées. Quelques semaines plus tard nous les présentions à un groupe de clients venus de tous les horizons » se félicite Laurent Prulière.

Vers « l'immersive learning »
Parmi les technologies explorées et expérimentées par GSF les solutions digitales occupent bien entendu une place de choix, qu'il s'agisse de distributeurs de consommables connectées ou d'outils de pilotage des prestations. Mais cette révolution 2.0 doit aussi servir les collaborateurs dans leur parcours de formation ou de développement de leur expertise sur le terrain. Ainsi GSF Lab expérimente aujourd'hui  la technologie de réalité augmentée, qui donnera peut-être naissance dans quelques mois, si les tests sont concluants à un véritable outil de simulation d'interventions en «immersive learning ». Dans le même temps le groupe a adapté un système capable de générer les modes opératoires directement dans la langue maternelle des ses agents. Un défi humain important pour une entreprise qui recense pas moins d'une centaine de nationalités ! 

Les robots version GSF
Même si le groupe GSF se veut prudent et ne verse pas dans une « robomania » béate, les équipes de R&D explorent depuis de nombreuses années des pistes d'automatisation de certaines prestations. Ces travaux s'inscrivent dans deux projets distincts :

  • Fybots, une balayeuse robotisée -développée avec un industriel français- capable de travailler 12 heures en continue et de vider elle-même les déchets récoltés ;
  • Flobot, un projet rassemblant 9 partenaires européens (universités, fabricant, donneurs d'ordres...) et visant à développer une auto-laveuse autonome qui permet de vidanger et de se recharger en produits ou en eau via une station d’accueil.

A lire également :