Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Développement durable

Professionnels, mettez vos aspirateurs en sourdine !


Publié le 12 sept. 2017 16:43:17

 

Depuis le 1er septembre fabricants et distributeurs d'aspirateurs à poussière doivent se conformer à la « phase 2 » de la directive 665/2013 : limitation de la puissance, du bruit et du rejet de particules de poussières.

En septembre 2014 fabricants et distributeurs d'aspirateurs à poussières  on dû se mettre en conformité avec la directive européenne prévoyant notamment la présence d'un étiquetage, une limitation à 1 600 W de la puissance, un taux minimum de récupération des salissures (96% sur sols durs et 71% sur sols textiles), ainsi qu'un rejet maximum de 1% des particules de poussière.
La seconde phase de ce dispositif, plus contraignante encore pour les fabricants, est entrée en vigueur depuis le 1er septembre. Les exigences portent également sur la puissance des appareils (900 W maximum), mais également sur la durée de vie minimum des moteurs d'aspiration qui est fixée à 500 heures. Par ailleurs une échelle de la notation énergétique plus large fait son apparition avec des notes A+, A++ et A+++.

Pression acoustique de 80 dB
Un autre critère, imposé par cette réglementation européenne porte sur le bruit. Un facteur  important pour ce type de matériels, notamment dans le cadre des prestations en journée. Les fabricants sont désormais tenus de ne pas dépasser une pression acoustique de 80 dB. Cette donnée technique correspond à une valeur fixe pour chaque appareil. Le niveau sonore, quant à lui, est mesuré à 1 m de l'appareil en fonctionnement. Ainsi, les constructeurs estiment qu'une pression de 80 dB correspond environ à un niveau sonore de 70 dB.

A lire également :