Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Propreté de Paris

Quels choix pour Anne Hidalgo ?


Publié le 31 janv. 2018 10:17:55

 

Dans quelques jours Anne Hidalgo présentera le rapport de la mission d'information et d'évaluation sur la propreté de Paris.
La Maire de Paris s'est offert un petit répit fin janvier en présentant plus de 150 nouveaux matériels de nettoyage de voirie. Des machines qui seront certes les bienvenues mais qui ne règleront pas l'épineuse question de la propreté de la Capitale. Un sujet qui s'invite depuis de longs mois dans les débats du Conseil de Paris et qui sera au cœur des débats les 6 et 7 février à l'occasion du rapport de la mission d'information et d'évaluation (MIE) de la propreté qui a travaillé pendant 7 mois sur le sujet.

45 propositions
Du côté de la majorité municipale -comme de l'opposition- les conclusions de cette étude donne d'ores et lieu à des pistes d'amélioration de la situation, parfois convergentes, sur la base d'une liste de 45 propositions formulées par les membres de la MIE. Aux dysfonctionnements et lacunes liées à un manque de moyens matériels et à la nécessaire modernisation du parcs de machines s'ajoutent des griefs en termes d'organisation et de management. Pour Florence Bertout, Maire du 5è arrondissement et présidente du groupe LR au Conseil de Paris le « choc de propreté » passe par 4 grands prioritaires. Comme elle l'a confié récemment à nos confrères du JDD l'amélioration de la propreté dans la Capitale doit passer par un pilotage des missions de propreté directement par les maires d'arrondissement. Florence Berthout qui plaide pour la mise en place de brigades volantes sous l'autorité des maires d'arrondissement devrait, sur ce sujet là, se heurter à ses homologues de la majorité. Un consensus pourrait en revanche être trouvé par la majorité des élu(e)s sur l'augmentation des moyens matériels et humains supplémentaires à allouer à la propreté de Paris. Est-il possible -et souhaitable- de créer 1 000 postes d'éboueurs comme le réclame la patronne de l'opposition municipale ou faut-il au contraire, comme le suggère Yves Contassot, conseiller de Paris, réorganiser la collecte ?

Externaliser le pilotage des RH
Autre point mis en avant par la MIE et repris dans son argumentaire par la maire du 5è arrondissement : le recours à un organisme extérieur pour réorganiser les ressources humaines de la Direction de la propreté et de l'eau. Une forme d'externalisation du management et du pilotage de la propreté urbaine qui permettrait de « remobiliser » les agents. Pas sûr que les représentants desdits agents, pointés du doigt pour absentéisme, partagent cette vision managériale des équipes...