Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités Hygiène, Propreté, Nettoyage, Multiservice et déchets

 

Métiers de la propreté

Une réforme de l'apprentissage qui va dans le bon sens


Publié le 14 févr. 2018 12:32:45

 

La réforme de l'apprentissage qui va donner plus de poids aux branches professionnelles s'inscrit dans un dynamique favorable.

Le projet de réforme de l'apprentissage, présenté vendredi 9 février par le Premier ministre devrait être plutôt bien reçu par les différentes branches professionnelles qui devraient devenir les pilotes de la formation par alternance. La branche propreté présente au travers de l'INHNI et de ses 7 CFA qui forment chaque année quelques 1 500 apprentis, compte déjà parmi les acteurs les plus dynamiques de l'apprentissage. Même si certaines mesures présentées par le gouvernement restent encore à préciser les contours de cette réforme dessinent un nouveau visage de l'apprentissage qui semble satisfaire les instances patronales, mais aussi et surtout les représentants des PME.

Quelles sont les principales mesures ?
Une plus grande souplesse est accordée à cette voie d'intégration dans les métiers des la propreté. La réforme prévoit que les stagiaires puissent :

  • accéder à la formation jusqu'à 30 ans contre 26 ans aujourd'hui ;
  • être payés au minimum au SMIC à partir de 26 ans ;
  • bénéficier d'une aide de 500 €, d ès 18 ans, pour passer le permis de condurie ;
  • plus facilement partir étudier dans un autre pays européen dans le cadre du programme Erasmus (15 000 places par an).

De leur côté les CFA pourront développer rapidement et sans limite administrative les formations correspondant aux besoins en compétences des entreprises, et faire certifier la qualité de leurs formations. Un autre point de la réforme, présenté comme un levier pour développer l'apprentissage, ouvre la possibilité pour les entreprises d'embaucher des apprentis toute l'année. De même un apprenti dont le contrat de travail est interrompu en cours d'année ne perdra plus son année.

Une cotisation revue qui pèsera 4 milliards d'euros
Le financement de l'apprentissage est lui aussi promis à évoluer puisque une seule cotisation alternance, au lieu de deux aujourd’hui (taxe d’apprentissage et part professionnalisation de la cotisation 1 % formation) sera mise en place avec comme objectif que 100% de cette cotisation serve à l'alternance et que toutes les formations puissent être ainsi financées.

Les régions, qui perdent en partie la main sur l'apprentissage, bénéficieront de deux dotations, pour un total de 430 millions d'euros. Une enveloppe qui servira notammetn à créér de nouveaux CFA ou à rénover les structures existances.

 

Conflit Holiday Inn Clichy

La détermination des femmes de chambre a payé


Publié le 14 févr. 2018 08:49:00

 

A l'issue d'un bras de fer qui aura duré 4 mois les salariés de la société Héméra, prestataire de l'Holiday In de Clichy ont obtenu gain de cause.

Les femmes de chambre et équipiers de l'hôtel Holiday In  de la porte de Clichy à Paris n'ont rien lâché, 4 mois durant, dans le conflit très médiatisé qui les opposait d'une part à la société de nettoyage Héméra, mais également à la direction de l'hôtel. Un protocole d'accord a finalement été signé le 8 février. Celui-ci reprend les demandes formulées 111 jours durant par les grévistes et leurs représentants à l'exception de la ré-internalisation du personnel de nettoyage dans les effectifs de l'hôtel, qui est une revendication récurrente des syndicats GCT HPE et CNT, qui ont accompagné le mouvement.  « Après le rejet des grévistes, qui ne voulaient pas être divisés, d’une internalisation partielle des services (plongeurs et équipiers), les parties sont convenues de se revoir avant le 31 août 2019 pour négocier la possibilité d’internaliser les services de la plonge, de l’entretien des parties communes et du nettoyage des chambres, et pour ouvrir la discussion autour de la mise en place d’un 13è mois.

Des revendications entendues
Les avancées obtenues par les grévistes portent sur les points suivants :

  • réintégration des deux salariées mutées abusivement ;
  • fin du paiement à la chambre avec le contrôle rigoureux des horaires ;
  • prise en compte du temps d’habillage-déshabillage comme du temps de travail effectif ;
  • respect de deux jours consécutifs de repos hebdomadaire ;
  • disparition des contrats de moins de 130 h mensuelles ;
  • augmentation des qualifications ;
  • suppression de la clause de mobilité ;
  • prime de panier de 7,14 € par jour travaillé ;
  • suppression de l’abattement de 8% sur l’assiette des cotisations sociales.

David contre Goliath
Pour Claude Lévy, secrétaire de la CGT HPE, qui mène des actions aux côtés des personnels de nettoyage de l'hôtellerie depuis de nombreuses années cette victoire est celle de » David contre Goliath, et de douze grévistes déterminés », mais aussi contre un système de sous-traitance, de délit de marchandage et de « compromission » qu'il dénonce.

Un avis que ne sont pas loin de partager des  professionnels pour lesquels ces 111 jours de grève sont un échec et témoignent de pratiques inacceptables, comme le paiement à la chambre, en donnant une image déformée de la sous-traitance dans le secteur de l'hôtellerie.

A lire également :

 

Bionettoyage

Elior services signe pour 5 ans avec Ramsay générale de santé


Publié le 14 févr. 2018 08:43:00

 

Ramsay Générale de Santé vient de renouveler son partenariat avec Elior Services pour une durée de 5 ans.

Le partenariat entre le groupe Elior et Ramsay Générale de Santé - 1er groupe de cliniques et d'hôpitaux privés en France- , initié il y à déjà 25 ans, vient d'être renouvelé. Le marché porte à la fois sur des prestations de restauration avec Elior Group et des prestations de bionettoyage et d'hôtellerie avec Elior Services. La reconduction du partenariat avec Elior Services intègre ainsi le bionettoyage des chambres, des locaux administratifs, des locaux d’accueil et de consultation, mais aussi des blocs opératoires afin de garantir aux patients une sécurité sanitaire maximale.

15 établissements testent le chariot communicant
Les équipes d’Elior Services assurent également la préparation des chambres, l’accueil personnalisé et le service des repas. Des services complémentaires comme la lingerie ou encore la gestion des déchets viennent enrichir ces prestations. Une offre de services complète qui permet aux équipes de soin de se concentrer sur la santé et le bien-être des patients.

Le chariot communiquant, développé par Elior Services, qui assure une communication en temps réel entre les équipes de bionettoyage, le service des admissions, les services techniques et les services de soins, a été déployé en test dans 15 établissements du groupe. Cet équipement permet, dans le cadre des soins ambulatoires notamment,  de prévenir en temps réel le flux de libération des patients et ainsi de réduire l’attente
pour l’accès aux chambres et aux boxes. En réduisant le temps d'attente, l'accueil réservé aux patients et à leurs proches est ainsi amélioré.

Recherche de l'excellence
« Les prestations de restauration, d’hôtellerie et de bionettoyage proposées sont innovantes et se veulent en adéquation avec le parcours de chacun au sein de l’établissement, qu’il soit accueilli en ambulatoire ou pour un séjour de longue durée », se félicite Véronique Poulon, directrice des achats chez Ramsay Générale de Santé. De son côté, Frédérique Boulay, directrice grands comptes Elior et Elior Services pour Ramsay Générale de Santé note que « chez Elior Group, nous sommes constamment à la recherche de l’excellence opérationnelle et nous avons la volonté de répondre précisément aux attentes et aux besoins de nos partenaires et de nos clients. Pour Ramsay Générale de Santé, nous avons ainsi travaillé dans le respect complet du parcours patient sur ces deux offres de restauration et d’hôtellerie. »

A lire également :

 

Marchés publics hospitaliers

UniHA monte en puissance dans les services


Publié le 14 févr. 2018 08:38:00

 

En 2017 le montant total des achats groupés pour le secteur hospitalier public a progressé de 13% pour un montant total de 3,44 milliards d'euros.

1er réseau d'achat public dans le secteur de l'hôpital public UniHA a confirmé sa belle dynamique de croissance en 2017 avec une progression de 13% de son chiffre d'affaires, qui s'établit désormais à 3,44 milliards d 'euros, pour un gain sur achats de plus de 185 millions d'euros (+69%).

Si les achats de médicaments représentent toujours 1/3 de la commande globale  qui a transité via UniHA en 2017, les services – bionettoyage notamment- gagnent du terrain et représentent aujourd'hui près de 120 millions d'euros, les produits d'hygiène et de protection du corps 40 millions d'euros, le traitement des déchets 27 millions d'euros et la fonction linge plus de 10 millions d'euros.
La montée en puissance des groupements hospitaliers de territoires, vont permettre de renforcer les synergies entre établissements qui se voient contraints de réaliser des gains en terme de budgets de fonctionnement mais également d'achats.

Sur ce marché en pleine croissance qui intéresse bien entendu les entreprises de propreté, mais également les distributeurs de produits et matériels d'hygiène et de nettoyage, un autre acteur significatif ResaH est également présent. Cette centrale initialement tournée vers les établissements de plus petite taille a réalisé un peu moins de 900 millions d'euros d'achats en 2017.

A lire également :

 

Produits d ‘entretien

MAP rachète la société TEN


Publié le 14 févr. 2018 08:34:00

 

Fabricant expert de poudre de cristallisation et de solutions techniques pour l'entretien des sols TEN vient d'être repris par le groupe MAP.

L'entreprise française MAP experte depuis plus de 30 ans en  chimie de spécialité a acquis en décembre dernier TEN , une autre société experte dans son domaine d'activité  Bien connus des professionnels de l'entretien des sols en pierre (marbre, grès cérame, granit...) et de leurs clients (centres commerciaux, aéroports, sièges sociaux...) les produits haut-de-gamme développés par TEN  deviennent MAP TEN. Jean-Philippe Dupuis, fondateur de TEN reste consultant au sein de la nouvelle entité. « Notre image est celle de l'expertise et de la commercialisation de produits très qualitatifs répondant à de très fortes contraintes exprimées par nos clients. Notre production est réalisée dans  notre usine,  située  sur notre site d’Annecy. La reprise de TEN s'inscrit dans cette logique d'excellence avec une forte composante technique. Notre volonté est de stabiliser et de développer l'activité de la société en France, mais aussi et surtout sur les marchés export. Le potentiel de croissance de la gamme est encore très important, notamment sur des segments comme l'hôtellerie de luxe ou les centres commerciaux » insiste Hervé Thomas le directeur commercial du groupe savoyard qui compte une quarantaine de salariés.

MAP TEN, qui sera présente au salon Interclean en mai à Amsterdam, espère jeter des ponts vers des marchés très prometteurs comme l'Allemagne, la Russie ou encore les Emirats Arabes Unis. Cet expert en brillance, fabricant de poudre de cristallisation  travaille en partenariat avec les fabricants de pads et de disques pour offrir à ses clients le meilleur couple outil-produit pour assurer la performance des prestations proposées.

D'un point de vue commercial MAP TEN va renforcer sa présence sur le terrain, s'appuyer encore plus sur ses partenaires distributeurs.    et renforcer sa proposition de formations dédiées à la méthode MAP TEN et qui seront réalisées  dans notre salle de formation  située dans notre usine, à 5 minutes de la gare TGV... » conclut M. Thomas.

A lire également : Entretien avec Xavier Martiré, président du directoire d'Elis (Entretien Textile 274- Septembre-Octobre 2017)