Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Hygiène et 3D. Le Gouvernement lance son plan « punaises de lit »


Publié le 26 févr. 2020 15:35:41

 

Depuis le 21 février un site internet et un numéro d'appel sont à la disposition du public pour s'informer sur les punaises de lit.

Depuis plusieurs mois des députés – de la France insoumise notamment- pressaient le Gouvernement de prendre des mesures concrètes contre les punaises de lit, et de traiter ce fléau comme un problème de santé publique. Le 21 février une première étape a été franchie avec l'annonce par Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, de plusieurs mesures prenant la forme d'un plan de prévention et de traitement des punaises de lit. Premier élément de ce dispositif , l'information et la sensibilisation qui passent par un site internet, stop-punaises  et d'un numéro de téléphone dédié (0 806 706 806) qui devra apporter des répondre précises aux questions les plus diverses. Viendront ensuite des communications plus ciblées sur les réseaux sociaux destinées à rappeler quelques réflexes simples de prévention.

Pour ce qui est de la lutte proprement dite le ministère a signé un partenariat avec la chambre syndicale de la 3D (CS3D) et ses 180 adhérents pour mieux identifier les problèmes, élaborer des protocoles de lutte, mais également proposer des formations et délivrer des certifications. Le calendrier de déploiement de ce plan national de lutte contre les punaises de lit prévoit :

- Avant le 30 juin 2020 : l'élaboration de protocoles-types ;

- Avant le 1er septembre 2020 : la mise en place de formation pour les professionnels intervenant dans l'habitat (avec remise d'une attestation et référencement sur le site de la CS3D) ;

- Avant le 31 décembre 2020 : mise en place d'un dispositif de certification ou de labellisation.

En parallèle une mission parlementaire, d'une durée de 6 mois environ, sera mise en place afin d’évaluer l’adaptation du droit à ce nouveau risque, notamment dans l’habitat collectif et le parc locatif. La mission intégrera également un volet consacré au financement, notamment pour les plus précaires.

C'est justement sur ce volet financier que devraient se faire entendre les députés de l'opposition. Mathilde Panot, députée LFI du Val-de-Marne, a réagi rapidement, se félicitant de ce premier pas, mais regrettant que ce plan s'apparente à un « plan de communication d'avant-municipales » et n'aborde pas en particulier le financement des opérations d'éradication ds punaises dans les foyers les plus précaires mais également dans les lieux publics. Charge étant laissée aux collectivités locales... A suivre.

A lire également :

 

Partager l'article