Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Ouate et papier d'essuyage

Les Chinois affolent le marché du papier  !


Publié le 21 nov. 2017 16:27:00

 

Plusieurs fournisseurs ont  annoncé à leurs clients une hausse de près de 4% des prix au 1er janvier prochain.
Le prix de la pâte à papier vierge continue à jouer le yo-yo. Après une forte période de hausse enregistrée en 2015 où le prix de la matière première a flirté avec les 750 €/tonne, les derniers mois ont été marqués par une nouvelle flambée des prix. Entre juillet et octobre la tonne de pâte vierge a progressé de 750 € à 825 € . L'origine de ce nouveau rebond est principalement liée à l'évolution des contraintes industrielles en Chine, qui a accéléré la fermeture des usines polluantes utilisant de la paille et du bambou. « Une grande partie des papeteries chinoises tente d’augmenter leur qualité en abandonnant l’emploi de pâte mécanique ou de pâte fluff, par ailleurs la menace de la dépréciation du Yuan Chinois encourage les acheteurs à anticiper leurs achats. La demande sur ce marché est extrêmement forte » analyse un fabricant français qui utilise exclusivement de la pâte vierge, et rappelle que la matière première représente 47% du coût de fabrication d'un rouleau d'essuyage.

2 millions de tonnes en moins sur le marché
A cette situation propre au marché chinois viennent s'ajouter deux « accidents » industriels significatifs dans cet univers très concentré des producteurs de pâte à papier vierge :

  • Un arrêt de production de 6 mois chez CMPC, un acteur majeur du secteur ;
  • Un démarrage ralenti chez un autre industriel leader, APP.

Ces deux incidents, à eux seuls, ont privé le marché de quelque 2 millions de tonnes de matière première, soit environ 3,5% de la production mondiale. Une situation qui tend considérablement le marché, avec, en Europe notamment, une demande soutenue pour les produits transformés. Par ailleurs notent des experts du secteur: « Aucun investissement de production de pâte est envisagé dans les 3 années et les pires scénarios prévoient une pénurie de pâte à papier. »

A lire également :