Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Hygiène et propreté. CFIA, EquipHotel, Pollutec....Les salons tirent le rideaux !


Publié le 29 sept. 2020 15:00:20

 

La quasi-totalité des salons professionnels prévus cet automne sont annulés et reportés à des jours que chacun espèrent meilleurs.

Jusqu'au dernier moment les organisateurs du CFIA, qui devait se tenir à Rennes cette semaine, y ont crû. Règles sanitaires draconiennes, témoignages d'exposants bien décidés à retrouver leurs clients  professionnels...Rien n'y a fait. Le principal rendez-vous des professionnels de l'agroalimentaire, comme celui des hôteliers restaurateurs – EquipHôtel, prévu initialement du 15 au 19 novembre- ou le salon des acteurs de la santé – SantExpo, prévu du 7 au 9 octobre- ont dû déclarer forfait devant les nouvelles mesures sanitaires édictées par le gouvernement.

A cette heure, seul le Congrès biocides qui se tiendra à Lyon les 14 et 15 octobre qui rassemble un nombre limité de participants et experts, devrait se tenir comme prévu. Le grand rendez-vous annuel des collectivités, le Salon des maires et des collectivités locales, n'a pas pour sa part communiqué sur une éventuelle annulation, même si des exposants, habitués de l'évènement jugent très difficile « d'envisager un événement réunissant des centaines de techniciens et d'élus dans un espace clos ! ».  A ces réserves règlementaires viennent s'ajouter les consignes données par la grande majorité des entreprises à leurs salariés. « La question ne se pose même plus pour nous. Le télétravail nous est imposé plusieurs jours par semaine et toute sortie pour voir un client ou fournisseurs très encadrée, alors vous imaginez les salons....Et encore nous sommes en France, nos collègues aux Etats-Unis sont soumis à des règles encore plus strictes. La question est de savoir quand redémarrera la machine » s'interroge le cadre commercial d'un grand groupe américain fournisseurs de produits et d'équipements d'hygiène.

Fabricants et distributeurs se disent inquiets de la perte du lien physique avec leurs clients, mais se posent également des questions sur les modèles de distribution qui s'imposent depuis le début de la pandémie. La puissance de feu de groupes comme Amazon ou Alibaba inquiète les fournisseurs, y compris des leaders mondiaux comme Unger, qui mettent en place la contre-offensive et s'organisent pour intégrer des évolutions qui risquent bien de s'installer durablement.

De nouveaux modèles de distribution

« C'est une situation compliquée pour nous comme pour beaucoup de fabricants qui ont besoin de montrer et de démontrer aux utilisateurs la qualité de leurs matériels en action. Nous devons trouver d'autres moyens pour accompagner nos clients et présenter nos produits, cela peut passer par de la vidéo, du e-learning, via les réseaux sociaux également. Cette crise nous oblige à être réactifs et agiles » note Dietmar Bernstein, responsable marketing du groupe Unger en évoquant l'arrêt brutal des salons professionnels.  « Nous le constatons aussi avec la montée en puissance des places de marché et de grands opérateurs comme Amazon sur lesquels des distributeurs proposent nos produits. Nous avons entrepris un grand chantier de mise jour et d'harmonisation des informations. Cela passe aussi bien par la mise en ligne de photographie de qualité et conformes à notre charte, que par la traduction d'argumentaire dans différentes langues. C'est un chantier énorme mais très important pour garder la main sur nos gammes » conclut le dirigeant allemand.

A lire également :

 

Partager l'article