Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Conflit social Holiday Inn Clichy

Denis Schiavone, président de Hemera s'exprime


Publié le 24 avr. 2018 16:37:00

 

Alors que le travail a repris, Denis Schiavone revient sur le conflit et souhaite rétablir quelques vérités...

« Nous avons repris ce site il y a un an et avons été confronté dès notre arrivée, sans nous connaître et sans connaître notre façon de travailler à des mouvements de grève orchestrés par une poignée de salariés. Ce qui s'est passé au cours des 4 mois de conflit a été un habillage dans le seul but de protester contre la mutation d'une gouvernante qui s'est faite de façon tout à fait régulière et que nous avons accompagnée. Sur 45 salariés présents dans l'hôtel, 11 ont participé au blocage parmi lesquels seulement 2 femmes de chambre ! Nous avons été pris en otage, et notre client avec nous, dans un blocage inadmissible qui a pris une dimension politique et médiatique surréaliste.

Climat de confiance avec le donneur d'ordres
Je considère que la manipulation opérée par deux syndicats a été un habillage. Non pas pour défendre les intérêts des salariés, mais ceux d'une ou deux personnes, qui avaient par ailleurs des problèmes avec leurs équipes, mais également peut être pour nous faire quitter le site au profit d'une autre entreprise. Pendant toute cette période nous avons travaillé en totale confiance avec la direction de l'hôtel qui a été totalement solidaire. Le seul gain significatif pour les salariés aura été l'obtention d'une prime de site de 7,14 € par jour travaillé. La convention collective prévoit dans certains cas (cas pour lesquels les salariés de ce site ne sont pas concernés) une prime panier de 3,57 €, ce que nous avions toutefois proposé de mettre en place.

Bien faire notre travail
Cette prime, acceptée sur le principe par la direction de l'hôtel, dès les premiers jours du conflit aurait pu permettre une reprise rapide du travail. Ce qui n'était visiblement pas la volonté des animateurs du mouvement qui ont voulu faire de ce blocage une tribune politique. Ce que nous déplorons. Notre entreprise est présente depuis de nombreuses années dans le nettoyage hôtelier avec une volonté de bien faire notre travail, mais également d'offrir à nos salariés des possibilités bien réelles de formation et de montée en compétence. Ce conflit a pu être qualifié de combat de David contre Goliath, soit mais il ne faut pas se tromper de Goliath... »

A lire également :